Vente et production légale de cocaïne au Canada : une stratégie à rebours de la “War on Drugs” (RTBF)

Sorry, this entry is only available in français.

Au Canada, il est désormais possible pour deux entreprises privées de Colombie Britannique (Ouest) de produire et de vendre de la cocaïne légalement. Par communiqué, l’une d’entre elle a annoncé le jeudi 2 mars qu’elle était aujourd’hui autorisée à “légalement posséder, produire, vendre et distribuer de la feuille de coca et de la cocaïne, ainsi que de la morphine, de l’ecstasy, et de l’héroïne”.

Pour l’Agence fédérale de santé canadienne (Santé Canada), l’objectif de la dérogation est de lutter contre la grave crise de surdoses aux opiacés que connait la province canadienne.

La mesure vise à protéger et éloigner les consommateurs du marché illégal des drogues dures coupées au fentanyl, un dangereux opioïde, dont le mélange est souvent responsable des overdoses.

(…)
Pour Didier Justras-Aswad, chercheur au centre hospitalier de Montréal, spécialiste de la toxicomanie et de la psychiatrie des addictions, les craintes exprimées par les citoyens et les dirigeants de Colombie Britannique sont légitimes : “Je comprends parfaitement pourquoi les gens ont peur. Historiquement, en Amérique du Nord, il y a eu pendant des décennies ce qu’on appelait la ‘War on Drugs’, la guerre contre les drogues. La population a été pendant longtemps abreuvée d’informations autour de cette stratégie-là, qui disait que plus on criminalisait, plus on protégeait la population”.

La stratégie gouvernementale de légalisation entend donc déconstruire la stigmatisation liée à l’usage des drogues. En changeant les mentalités, elle espère inciter plus de personnes dépendantes à ne plus se cacher et à demander de l’aide.

(…)
Le Canada est un pays où plus de 20 personnes décèdent chaque jour d’une overdose liée à la consommation de drogues dures. Les autorités doivent donc agir : “Il commence à y avoir un consensus au Canada sur le fait que notre cadre législatif, notre façon d’encadrer et de traiter la consommation de substances n’est pas optimal. Il contribue même en partie à l’augmentation du nombre de décès, ce qui est très alarmant”, explique le scientifique. (…)

Lire l’article / source : Vente et production légale de cocaïne au Canada : une stratégie à rebours de la “War on Drugs” (RTBF, 7/03/2023)

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email