Communiqué de presse • Prisons : toute personne détenue doit avoir accès au dépistage et au traitement de l’hépatite C, quel que soit son statut

jeudi 11 janvier 2024 AJ 0

Après plus de deux ans de consultations spécialisées en hépatologie dans les prisons bruxelloises, le Réseau Hépatite C-Bruxelles a décidé d’interrompre ses activités. Ces consultations visaient à traiter les détenu·es atteint·es de l’hépatite virale C, maladie provoquant une inflammation et une fibrose du foie, potentiellement mortelle. Mais l’administration pénitentiaire ne permettait dans les faits qu’aux seul·es détenu·es condamné·es d’avoir accès à ces soins, laissant sur le carreau les personnes en détention préventive. Une décision discriminatoire que refuse de cautionner le Réseau Hépatite C-Bruxelles, soutenu par I.Care et la Ligue des droits humains. Cette situation illustre les graves carences en matière de respect du droit à la santé dans les prisons en Belgique.

133 ONG signent une déclaration collective appelant la communauté internationale à donner suite à l'appel sans précédent du chef des droits de l'homme de l'ONU en faveur d'une réforme systémique de la politique en matière de drogues

mercredi 20 septembre 2023 AJ 0

La féda bxl asbl se joint à un collectif de 133 ONG signent une déclaration collective appelant la communauté internationale à donner suite à l’appel sans précédent du chef des droits de l’homme de l’ONU en faveur d’une réforme systémique de la politique en matière de drogues.

Support. Don't Punish : appel pour une politique drogues fondées sur la santé et les droits humains

lundi 26 juin 2023 AJ 0

Support don't punishCe lundi 26 juin 2023, à l’occasion de la Journée d’Action Internationale « Support. Don’t Punish. », des travailleur·euse·s du secteur spécialisé en matière de drogues et d’addictions, ainsi que de secteurs connexes, marqueront un arrêt de travail et organiseront un rassemblement devant le Palais de Justice de Bruxelles.

Ce rassemblement se tiendra lundi 26 juin 2023 de 12h30 à 13h30 Place Poelaert (infos pratiques)

OMS : menaces sur le vapotage

lundi 24 avril 2023 AJ 0

Face aux menaces de l’OMS sur le vapotage, les associations AIDUCE, SOVAPE, LA VAPE DU CŒUR et SOS ADDICTIONS souhaitent aider les professionnels de santé, leurs instances et les décideurs en santé publique en publiant un document à leur usage.

[Communiqué de presse] 3ème tentative de Plan alcool pour la Belgique : des acteurs de la santé, de l'éducation et de la jeunesse ont déjà la gueule de bois!

mardi 04 avril 2023 AJ 0

En cette fin du mois de mars, la Belgique tente, pour une troisième fois, de se doter d’un « Plan interfédéral alcool », mais certains décideurs ne semblent visiblement toujours pas prêts à un ré-équilibrage entre intérêts économiques et santé publique…Pourtant, l’alcool est la deuxième cause de mortalité évitable juste derrière le tabac, et engendre un coût social et sanitaire pour l’État estimé à 4,2 milliards d’euros par an ! Il est donc grand temps de prendre des mesures qui protègent non pas les intérêts privés de certains mais les intérêts publics d’une population tout entière. Or le « Plan alcool 2023-2028 » est sur le point d’accoucher, encore une fois, d’une souris.

Communiqué de Presse : Ensemble, secteurs Horeca et Santé, nous voulons un espace festif « SAFE » !

mercredi 14 octobre 2020 AJ 0

Le réseau « Safe Ta Night  », qui comprend des acteurs connus du monde de la prévention, tels que la Plateforme Prévention Sida, Modus Vivendi, la Fédération laïque des Centres de Planning familial (avec son projet « Sex & Co ») et Exaequo s’alertent du fait que ces nouvelles directives leur font perdre le contact avec le public festif et regrettent de ne pas avoir été associés aux discussions sur la gestion de la COVID 19 en milieu festif.

Points d’attention du «secteur assuétudes» dans le contexte de la crise Covid-19

mercredi 27 mai 2020 AJ 0

A pleine capacité, notre secteur était déjà à saturation et les secteurs vers lesquels les usagers doivent pouvoir être orientés également (maison d’accueil, cure, hôpitaux,…). La crise COVID n’a rien arrangé en impactant l’offre de prise en charge (blocage administratif, remise en ordre socio-administrative lente, démarches plus longues, nouvelles candidatures difficiles dont les suivis post-carcéraux, capacités d’accueil limitées…). De plus, les publics fragilisés le sont encore plus, ce qui renforce les besoins de prises en charge rapides pour prévenir l’apparition de situations individuelles qui nécessiteront à terme des suivis plus lourds et des leviers vers les soins plus nombreux, en ce compris dans les prisons. A l’intensification des problématiques répond en écho l’intensité des mesures qui doivent être prises et soutenues, selon un principe d’universalisme proportionné, inclusif et co-responsable.

Drogues et précarité : confinement sous haute tension (Alter Echos)

vendredi 24 avril 2020 AJ 0

Pour les usagers de drogues les plus précaires, les mesures de confinement sont loin d’être une sinécure : elle les prive de leur espace de vie – l’espace public –, de leurs revenus et de certains services sociaux et de santé. Au risque de les fragiliser davantage qu’ils ne l’étaient déjà.