Rapport mondial sur la société civile pour l’examen à mi-parcours 2024 de la Commission sur les Stupéfiants des Nations-Unies (CND)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in français en english.

Les Vienna & New York NGO Committees on Drugs, dont est membre la féda bxl asbl, ont ​​le plaisir de présenter le rapport mondial de la société civile pour l’examen à mi-parcours 2024 de la Commission des Stupéfiants des Nations-Unies (CND).

Le rapport est le résultat des contributions constructives de plus de 200 ONG de toutes les régions du monde, représentant un large éventail d’expertises et de perspectives sur les questions liées aux drogues et addictions. Il met en évidence l’importance d’un engagement significatif de la société civile dans la formulation et la mise en œuvre des politiques drogues à tous les niveaux, ainsi que les défis et opportunités auxquels la société civile est confrontée à cet égard.

Le rapport reflète les points de vue divers et parfois divergents des ONG sur divers aspects de la politique en matière de drogues, tels que les droits de l’homme, la santé publique, le développement, la sécurité et la justice. Il identifie également des tendances claires sur les questions clés sur la voie à suivre, sur la base de l’expérience des acteurs de la société civile. Ceux-ci inclus:

  1. La nécessité d’un renforcement des capacités et d’une formation complète en santé publique ;
  2. Investissement dans des interventions de prévention fondées sur des données probantes ;
  3. Accès amélioré aux services de réduction des risques, de traitement et de rétablissement ;
  4. S’attaquer aux causes profondes des problèmes liés aux drogues, telles que la pauvreté, la violence structurelle, le racisme, les inégalités et le manque d’accès à l’éducation et aux soins de santé ;
  5. Une évolution vers des politiques axées sur la santé plutôt que sur des mesures punitives ;
  6. Collaboration renforcée entre les organes des Nations Unies pour renforcer la cohérence entre le régime international de contrôle des drogues et les obligations internationales en matière de droits de l’homme, en plaçant l’égalité et la non-discrimination au centre de l’élaboration des politiques en matière de drogues.

Le rapport n’est pas destiné à être un document de consensus mais plutôt à montrer les différentes discussions et perspectives de la société civile sur les questions liées aux politiques drogues. Il vise à informer et à enrichir le dialogue entre toutes les parties prenantes et à contribuer au développement de politiques antidrogues plus efficaces, plus équilibrées et plus humaines.

Lire le rapport

A propos du Vienna & New York NGO Committees on Drugs

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email