Trafic de drogues : le cauchemar de 300 enfants à Bruxelles (RTBF)

Ils sont esclaves des réseaux criminels et vivent à Bruxelles, la capitale de l’Europe : des mineurs étrangers non accompagnés (MENA) de 9 à 17 ans. Ils seraient 300 dans l’errance la plus totale mais leur nombre reste difficile à déterminer pour deux raisons.

D’abord, ils sont peu accessibles, craintifs des structures d’aides, vivent parfois dans des squats, peuvent être sous influence de drogues, de médicaments.

Ensuite, ces enfants vont et viennent dans les villes d’Europe : Paris, Bruxelles notamment. Ils seraient des milliers sur le continent à être embrigadés par des organisations criminelles. Ils sont contraints à réaliser des vols ou du deal de drogues. S’ils ne remplissent pas leur mission, ceux-ci sont torturés voire violés.

(…)

Child Focus appelle à augmenter les efforts et les moyens pour sauver ces enfants d’organisations criminelles. « Il faut renforcer les acteurs de bas seuil, renforcer les accueils spécialisés au sein de l’aide à la jeunesse, renforcer les tuteurs spécialisés ainsi que la police » estime Tijana Popovic, chargée de mission pour Child Focus. (…)

Lire l’article : Trafic de drogues : le cauchemar de 300 enfants à Bruxelles (RTBF, 21/06/2024)